Origine du projet

CONSTAT:

Un danseur est souvent un fabuleux performer. Il est capable de prouesses physiques au fil de son évolution par la maitrise qu’il a de son corps. En effet, la danse demande de la coordination motrice, de l’endurance cardio-respiratoire ainsi que musculaire, des capacités aérobies et anaérobies, de la force musculaire, de l’agilité, de la souplesse, de la vitesse, un développement de son schéma corporel, une prise de conscience de son orientation spatiale et temporelle mais également des fonctions cognitives poussées. Malheureusement, la plupart des danseurs n’ont pas conscience de tous ces facteurs malgré l’excellent contrôle qu’ils en ont.

Nous nous sommes donc rendu compte que beaucoup ne connaissent pas réellement leur outil de travail, à savoir leur CORPS.

Réflexion

Sur base de notre expérience en tant que danseur mais également en tant que kinésithérapeute, nous souhaitons sensibiliser tous les danseurs au sujet de la connaissance de leur corps. Être capable d’utiliser et d’exploiter le potentiel de ce dernier est une chose, connaitre son fonctionnement en est une autre.

Apprendre sa constitution, son fonctionnement, ce dont il a besoin, comment en prendre soin et le préserver représentent un ensemble de choses qui selon notre point de vue, permet à tout un chacun de repousser les limites et les capacités de son corps.

Motivations

Premièrement, quel que soit le style de danse, nous remarquons que la plupart des professeurs n’ont suivi aucune formation professionnelle concernant la pédagogie de la danse. Trop souvent, ces derniers reproduisent les schémas de leurs propres professeurs sans les remettre en question. De plus, ils sont susceptibles de se retrouver face à des situations à risque de blessures face auxquelles ils peuvent être démunis s’ils ne possèdent pas les connaissances adaptées.

Deuxièmement, lors de spectacle de danse, de battle ou de compétition, les danseurs eux-mêmes ne savent pas comment prendre soin de leur corps. L’alimentation ainsi que l’hydratation ne sont pas adaptées et ils ne prennent pas le temps d’optimiser la récupération de leur outil de travail.

Responsables du projet

stéphane fizaine

Kinésithérapeute depuis 2011 spécialisé en thérapie manuelle, kiné sportive et accompagnement physique

Après avoir donné cours de danse durant 10 ans, il s’occupe à présent de soigner, conseiller et aider les danseurs dans la pratique de leur art. Il propose également un accompagnement dans leur préparation physique afin d’améliorer leurs performances.

Passionné par le corps humain et son fonctionnement, il se rend compte au fil du temps que le danseur, bien qu’il acquière une excellente maitrise de son corps, manque généralement de connaissance sur ce dernier.
Le plus souvent, son entraînement est axé sur la performance et non sur la condition physique ou la prévention.

justine electeur

Kinésithérapeute depuis 2015, spécialisée en chaine musculaire et fasciathérapie.

Elle combine au quotidien la danse et la kinésithérapie. 

En effet, Justine est professeur de danse contemporaine et jazz ainsi que danseuse professionnelle. 

À travers ses rencontres et expériences, elle s’est rendue compte qu’un lien important devait être créé entre ses deux branches.

Selon ses dires: « Le danseur utilise énormément ses muscles et a le droit de connaitre les besoins fondamentaux de ceux-ci ».

Collaborateurs

Maïté Buxes

Kinésithérapeute depuis 2015, elle est spécialisée en kinésithérapie du sport et thérapie analytique (concept Sohier et thérapie manuelle).

Depuis l’âge de 13 ans, la danse a été une passion pour elle. Ayant gouté à différents styles de danse durant des années, elle s’est découvert un amour particulier pour le contemporain jusqu’à aujourd’hui. Cela l’a poussée à passer des auditions dans des hautes écoles de danse et à intégrer SEAD (Salzburg Experimental Academy of Dance) durant un an.

Grâce à respect your dancer, elle a enfin pu mettre à contribution son expérience dans le monde de la danse mais aussi guider les danseurs à mieux comprendre le fonctionnement du corps humain. Le but étant de prévenir un maximum les blessures qu’ils peuvent s’infliger au cours de leur carrière.